Le chou commun, le chou rouge, le chou frisé, la choucroute, c’est à s’y perdre !

Pas étonnant d’avoir tant de variétés puisque le chou est cultivé en Europe depuis le début du Néolithique, ce qui en fait l’un des plus anciens légumes cultivés au monde.

Et si ce légume est tant consommé depuis des millénaires, c’est sûrement qu’il y a une raison.

Laissez-moi donc vous expliquer les bienfaits du chou, notamment dans le cadre des régimes cétogènes. ( Et vous aurez même un bonus en cadeau ).

Dans un premier temps, je vais vous expliquer ce qu’il y a savoir sur le chou.

Dans un second temps, je vais vous donner les bienfaits du chou, notamment dans le cadre des régimes cétogènes.

Pour finir, je vais vous expliquer comment le consommer. Avec même une recette en bonus !

Le programme du jour :

  • Le chou.
  • Pour qui ?
  • Dans le cadre des régimes cétogènes.
  • Stimule le transit.
  • Prévient de certains cancers.
  • Aide à lutter contre la fatigue.
  • Riche en vitamines B et K.
  • Source de fer.
  • En salade.
  • Cuit.
  • En choucroute.
  • Une recette en bonus.
  • Résumé.
  • Aller plus loin.

Tout savoir sur le chou.

Le chou.

Le chou est un nom ambigu désignant en français certaines espèces, sous-espèces ou variétés de plantes appartenant généralement à la famille des Brassicaceae, mais aussi à d’autres familles botaniques.

Ce sont souvent des légumes comestibles dont on consomme généralement les feuilles, mais aussi l’inflorescence charnue (chou-fleur) ou la tige renflée (chou-rave).

Les choux sont majoritairement classés dans le genre Brassica. L’espèce la plus connue est le chou commun et ses multiples variétés cultivées.

Le chou ( hors choux de Bruxelles et quelques variétés plus petites ), est dense, volumineux et nutritif.

Il fait partie des cultures à plus fort rendement ( jusqu’à 160 tonnes par hectare en conditions idéales ), mais compte tenu de ses importants besoins en azote, il a tendance à épuiser les sols et ne doit être cultivé sur la même parcelle qu’une fois tous les 5 ans.

Le chou sauvage ou « chou des falaises » ( Brassica oleracea subsp. oleracea, ancêtre de tous les choux cultivés ) n’est plus naturellement présent que sur certaines dunes, bandes de galets et falaises littorales atlantiques d’Europe de l’Ouest (France, Espagne, sud du Royaume-Uni).

En France, ce chou est encore présent, mais rare ou en forte régression en Basse-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Poitou-Charentes.

Dans ces régions, il ne subsiste qu’à l’état d’individus isolés ou en petites populations très localisées et menacées.

Cependant, en Haute-Normandie il est encore abondant et ne montre pas de signe de régression. On ignore cependant comment l’espèce affrontera le réchauffement climatique attendu, ainsi que la montée du niveau des océans.

Au vu des critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le chou sauvage est classé dans la catégorie « préoccupation mineure » (LC), mais a pourtant été retenu en France parmi les espèces déterminantes de zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) et pourrait l’être pour certaines cartographies de la trame verte en raison du fait que ces régions sont d’importance mondiale pour la conservation de la diversité génétique de ce taxon, qui est, comme celle de la betterave maritime, d’intérêt agricole potentiel pour les générations futures.

Pour finir, le chou est cultivé en Europe depuis le début du Néolithique, ce qui en fait l’un des plus anciens légumes cultivés au monde.

Envie d’aller plus loin ?

Recevez gratuitement par e-mail votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.

A qui s’adressent t-ils ?

Notamment réputé pour son côté sain, le chou est un légume très couramment utilisé en cuisine.

Grâce à sa richesse en vitamines, en minéraux et sa teneur en calorie, il est un aliment idéal pour les sportifs ou la perte de poids.

De plus, il existe de très nombreuses variétés de chou, ce qui permet d’avoir un assortiment de recettes conséquent.

Dans le cadre des régimes cétogènes.

Comme vous allez le voir ci-dessous, le chou est bon pour le corps, notamment pour ses vitamines et sa richesse en fibres.

D’ailleurs, sa richesse en fibre en fait un allié idéal puisque le gros avantage de celles-ci est le ressenti rapide d’un effet de satiété.

Vous pouvez donc consommer du chou et vous rassasier sans augmenter fortement vos glucides.

Les bienfaits du chou dans le cadre des régimes cétogènes ( ou non d’ailleurs ).

Stimule le transit intestinal.

Les fibres se gorgent d’eau, un peu comme éponge, ce qui permet principalement d’augmenter le volume des selles et de faciliter leur parcours.

Par ailleurs, les aliments riches en fibres nécessitent une mastication et une digestion bien plus longue que les autres légumes.

Celles-ci favorisent également la satiété pendant de plus longues périodes, sont généralement plus faibles en matières grasses, en glucides et moins caloriques que les autres aliments.

Ce sont des avantages non négligeables lorsqu’il s’agit d’une perte de poids par exemple.

Prévient de certains cancers.

Certaines études épidémiologiques ont permis de prouver qu’une consommation importante de légumes permet de diminuer le risque de certains cancers et autres maladies chroniques.

Dans le cadre du chou, c’est notamment grâce aux antioxydants.

Ils ont notamment pour objectif de protéger les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.

Les radicaux libres sont des molécules instables et très réactives avec les molécules environnantes. Ils sont associés au vieillissement et sont à l’origine d’un stress oxydatif qui joue un rôle dans différents troubles ou maladies liés à l’âge : rides de la peau, cataracte, cancers…

Des chercheurs ont étudié l’effet des composés phénoliques (une grande famille d’antioxydants) de dix légumes sur la croissance de cellules cancéreuses humaines.

Le mélange de composés phénoliques extraits du chou a démontré l’une des plus fortes capacités à diminuer la croissance de ces cellules cancéreuses.

Certaines études épidémiologiques laissent donc à penser que la consommation de chou pourrait contribuer à prévenir certains cancers comme ceux du poumon, des ovaires et des reins.

Parmi les différentes variétés de chou, le chou rouge se distingue par son contenu plus élevé en flavonoïdes, une catégorie d’antioxydants.

Aide à lutter contre la fatigue.

Le chou est une source de vitamine C.

Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes ; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives.

De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Riche en vitamines B et K.

Riche en vitamines K.

Le chou commun ainsi que le chou rouge sont d’excellentes sources de vitamine K.

La vitamine K est nécessaire pour la synthèse ( fabrication ) des protéines qui collaborent à la coagulation du sang ( autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine ).

Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Riche en vitamines B.

Le chou rouge est une source de vitamine B1 plutôt importante. Cette vitamine est nécessaire à la production d’énergie ainsi qu’à la transmission de l’influx nerveux.

Le chou rouge ainsi que le chou commun sont également des sources de vitamine B6. Celle-ci participe à la synthèse des protéines et des acides gras dans le métabolisme ainsi qu’à la fabrication des globules rouges et du développement de certaines cellules nerveuses.

Source de fer.

Le chou rouge est source de fer.

Chaque cellule du corps contient du fer.

Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang.

Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).

Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec de la vitamine C par exemple.

Quels sont les bienfaits du chou ?

Comment consommer le chou ?

En salade.

Le chou rouge, originaire d’Europe centrale, est généralement servi cru, émincé en salade, avec d’autres crudités.

Le chou commun cru, finement coupé, en lanières, mariner dans la vinaigrette est également un très bon compromis.

Cuit.

Il peut être consommé de plusieurs façons :

  • À la poêle, découper en julienne avec un peu de matière grasse.
  • À la casserole, dans de l’eau bouillante avec par exemple du vinaigre de vin, de cidre, ou de xérès et quelques fruits comme les fruits secs (raisins, noix, noisettes), pomme, agrumes, citronnelle.
  • Rôti au four.

En choucroute.

La choucroute d’Alsace est une préparation alimentaire traditionnelle de choucroute de la cuisine alsacienne et de la cuisine française, obtenue par fermentation naturelle de variétés sélectionnées de chou cabus.

Elle peut être accompagnée de viande ou de poisson, de bière d’Alsace ou de vin blanc du vignoble d’Alsace. Elle est appelée choucroute garnie, lorsqu’elle est consommée cuite et accompagnée de viande, de charcuterie et de pommes de terre, ou choucroute garnie de la mer, lorsqu’elle est accompagnée de poissons alsaciens, ou de fruits de mer.

Une recette simple de salade de chou rouge.

Retrouvez la recette complète de la salade de chou rouge.

Ingrédients :

  • 1 chou rouge moyen
  • 1 citron
  • 4 gousses ail
  • 1 cuillère à café sucre
  • 1 cuillère à soupe mayonnaise
  • huile d’olive
  • 1 petit verre vinaigre
  • Sel.
  • Poivre.

Recette :

Étape 1 : Nettoyer le chou, ôter les premières feuilles desséchées, et le couper en fines lanières.

Étape 2 :Les mettre dans un grand saladier, saupoudrer le sel, et verser le vinaigre.

Étape 3 :Pétrir le tout, à la main pendant quelques minutes, pour bien mélanger et assouplir les lanières de chou. Garder en attente pendant 40 min, en renouvelant le pétrissage 2 ou 3 fois.

Étape 4 :Rincer plusieurs fois à grande eau, éventuellement laisser tremper quelques minutes pour bien ôter le sel.

Étape 5 :Presser les citrons. Ajouter au jus les gousses d’ail râpées ou écrasées finement, le sucre, la mayonnaise, et l’huile d’olive. Saler légèrement et poivrer généreusement.

Étape 6 :Verser la sauce sur le chou bien égoutté.

Quels sont les bienfaits du chou ?

Pour conclure.

Résumé.

Le chou :

Le chou est un nom ambigu désignant en français certaines espèces, sous-espèces ou variétés de plantes appartenant généralement à la famille des Brassicaceae, mais aussi à d’autres familles botaniques.

Ce sont souvent des légumes comestibles dont on consomme généralement les feuilles, mais aussi l’inflorescence charnue (chou-fleur) ou la tige renflée (chou-rave).

Les choux sont majoritairement classés dans le genre Brassica. L’espèce la plus connue est le chou commun et ses multiples variétés cultivées.

Le chou ( hors choux de Bruxelles et quelques variétés plus petites ), est dense, volumineux et nutritif.

Les bienfaits du chou :

  • Stimule le transit.
  • Prévient de certains cancers.
  • Aide à lutter contre la fatigue.
  • Riche en vitamines B et K.
  • Source de fer.

Comment consommer le chou :

  • En salade.
  • Cuit.
  • En choucroute.

Aller plus loin.

Avant d’aller plus loin, je souhaite vous demander deux choses.

La première, c’est de nous donner votre avis sur cet article. Il est vraiment important pour nous de les récolter afin d’améliorer nos futurs articles et ainsi améliorer votre expérience utilisateur.

La seconde, afin d’aider le plus grand nombre à connaître quels sont les bienfaits du chou, je vous invite à partager notre article sur les différents réseaux-sociaux.

Récupérez votre guide GRATUIT :

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur le régime cétogène :

>> Téléchargez notre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille. <<

Envie d’aller plus loin ?

Recevez gratuitement par e-mail votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.