Oui mais le saumon c’est hyper gras !

Certes, mais c’est du BON gras.

D’ailleurs, saviez vous que le saumon est très riche en minéraux qui permettent d’assurer le bon fonctionnement de notre corps ?

Et il dispose de bien nombreux autres bienfaits pour notre organisme.

C’est pour cette raison que j’écris cet article sur les bienfaits du saumon, notamment dans le cadre des régimes cétogènes.

Dans un premier temps, je vais vous expliquer ce qu’il y a savoir sur le saumon.

Dans un second temps, je vais vous expliquer les bienfaits du saumon dans le cadre des régimes cétogènes.

Pour finir, je vais vous expliquer comment le consommer. Avec même une recette en bonus !

Le programme du jour :

  • Le saumon.
  • Pour qui ?
  • Dans le cadre des régimes cétogènes.
  • Cru.
  • Fumé.
  • Cuit.
  • Une recette en cadeau.

Tout savoir sur le saumon.

Le saumon.

Presque tous les saumons remontent les rivières vers les sources pour aller pondre. La plupart des adultes meurent après la ponte. Leurs millions de cadavres ainsi que les saumons mangés par les animaux sauvages ( ours notamment ) lors de leur remontée sont une source importante d’oligo-éléments d’origine marine, favorable à la biodiversité. Après l’éclosion en eau douce, les jeunes migrent vers l’océan jusqu’à leur maturité sexuelle.

Il était autrefois si commun et facile à pêcher dans une grande partie de l’hémisphère nord, que des contrats passés entre employeurs et domestiques précisent souvent un nombre à ne pas dépasser de jours de la semaine où l’on donnerait du saumon aux employés de maison.

Depuis la révolution industrielle et agricole, les populations de saumons sauvages sont en constante régression. Il a aujourd’hui quasiment disparu de l’océan Atlantique.

En 2013, 90 scientifiques spécialistes du saumon nord-atlantique ont alerté les représentants de 13 pays, de 3 organisations intergouvernementales et de 16 gouvernements non-membres du traité sur la situation toujours plus critique de l’espèce, avec même « un niveau historiquement faible […] malgré les sacrifices consentis par les pêcheurs dans de nombreux pays ».

Le bilan (régression continue des populations sauvages) est similaire côté pacifique pour 6 autres espèces de saumon, bien que les populations relictuelles y soient un peu mieux conservées qu’en Europe.

La plupart des saumons mis sur le marché et consommés sont désormais issus de piscicultures ; le saumon fait l’objet d’un élevage spécifique ( salmoniculture ) de plus en plus intensif et industrialisé.

Frais ou fumé, il reste très apprécié par de nombreux restaurateurs et consommateurs.

Envie d’aller plus loin ?

Recevez gratuitement par e-mail votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.

A qui s’adressent t-ils ?

Pour tout le monde.

Le Programme National Nutrition Santé recommande de manger du poisson au moins deux fois par semaine.

Chez l’adulte :

  • Une portion d’adulte correspond à environ 100 g.
  • Deux fois par semaine ou plus.

Chez l’enfant :

  • Les enfants peuvent consommer des portions allant de 10 à 70 g selon leur âge.
  • Deux fois par semaine.
  • Attention aux poissons à forte concentration de mercure et d’autres contaminants pour les enfants.

Les bienfaits du saumon dans le cadre des régimes cétogènes ( ou non d’ailleurs ).

Oméga-3.

Pour commencer, le saumon est très riche en oméga-3.

Comme l’indique notre article sur les bienfaits des oméga-3, il en existe 3 types. Dans le saumon, nous pouvons notamment trouver des EPA et des DHA.

L’acide eicosapentaénoïque ( EPA ) est synthétisé par l’organisme à partir de l’ALA avec un taux de conversion très faible. Il semble avoir des propriétés anti-inflammatoires importantes. L’EPA est présent dans les produits marins, en particulier les poissons gras comme le saumon ou le maquereau.

L’acide docosahexaénoïque ( DHA ) est présent également dans les produits marins. Essentiel au développement du cerveau et de la rétine, ainsi qu’à la formation et la motilité des spermatozoïdes.

Grâce aux oméga-3, le saumon est donc bon pour le développement du cerveau et de la mémoire, de la rétine, du fœtus pour les femmes enceintes, pour le cœur et permet même de limiter les inflammations.

Vitamines.

En plus des oméga-3, le saumon foisonne de vitamines et notamment des vitamines A, B, B9, B12 et D.

La vitamine A est un nutriment favorisant la formation des pigments de la rétine.

La vitamine B pour faire le plein d’énergie.

Les vitamines B9 et B12, semblent être reconnues pour protéger les poumons. ( Notamment certains cancers ).

La vitamine D permet de fixer le calcium sur les os.

Minéraux.

Pour finir, le saumon est également riche en minéraux.

Ce qu’il faut retenir là dessus, c’est que 4% du poids corporels est composé de minéraux.

Ceux-ci interviennent dans une large gamme de fonctions comme : la minéralisation, le contrôle de l’équilibre en eau, les systèmes enzymatiques et hormonaux, les systèmes musculaires et les systèmes nerveux et immunitaire.

Protéines de qualité.

100 gr de poisson renferment environ 20 gr de protéines.

Les protéines sont indispensables au corps humain et très importantes pour la récupération dans le cadre d’une pratique sportive. Elles ont un rôle fondamental dans la construction musculaire et le maintien de la masse maigre.

Le poisson est de manière générale moins calorique que la viande. ( Viande rouge notamment ). La sardine est donc intéressante car elle permet d’avoir un apport en protéines élevés, ce qui peut être très utile lors d’une perte de poids par exemple.

Les bienfaits du saumon.

Comment consommer le saumon ?

Cru.

Le saumon frais peut se consommer cru. Il se prête parfaitement à la préparation du gravlax, un plat typiquement suédois. Il s’agit en fait simplement de saumon mariné dans du jus de citron, de l’aneth, du sel, voire même du sucre. Il se déguste ensuite de la même façon qu’un carpaccio de bœuf.

Egalement, nous le trouvons souvent dans la culture japonaise en maki, sushi ou sashimi.

Fumé.

Le plus souvent, le saumon fumé est servi en toasts ou blinis, prêts à être dégustés.

Tartinez-les de fromage frais, ajoutez par-dessus de petites lanières de saumon puis surmontez le tout d’un peu d’aneth ou de zestes d’agrumes. Vous pouvez aussi miser sur les tranches de pain en toasts.

Cuit.

Il est également très souvent consommé cuit à la poêle ou au four accompagné de petits légumes et parfois d’une sauce curry ou au beurre.

Le saumon est cuit lorsque sa chair est opaque et qu’elle se défait facilement à la fourchette. Lorsque vous faites cuire le saumon sous le gril du four, placez-le à 4 pouces de la source de chaleur, de 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que la chair se défasse facilement à la fourchette.

Une recette en bonus.

Voir la recette complète du pavé de saumon cuit au four.

Ingrédients :

  • 2 pavés saumon.
  • 1 citron jaune.
  • 1 verre vin blanc.
  • 5 oignons grelots avec le vert.
  • Huile d’olive.
  • Sel.
  • Poivre.
  • Câpres (facultatif).

La recette :

Étape 1 – Mettre les pavés de saumon dans un plat allant au four.

Étape 2 – Couper un citron en 2 et le presser sur les pavés. Couper le demi-citron restant en rondelles et les déposer directement sur le saumon.

Étape 3 – Ciseler les petits oignons ainsi que le “vert” puis les mettre sur les pavés.

Étape 4 – Écraser les câpres et les poser sur le saumon (facultatif).

Étape 5 – Verser le vin blanc et un filet d’huile d’olive sur les saumons, saler (très peu), poivrer et faire cuire à 180°, thermostat 6, pendant environ 25 min.

Comment consommer le saumon.

Pour conclure.

Résumé.

Le saumon :

La plupart des saumons mis sur le marché et consommés sont désormais issus de piscicultures ; le saumon fait l’objet d’un élevage spécifique ( salmoniculture ) de plus en plus intensif et industrialisé.

Frais ou fumé, il reste très apprécié par de nombreux restaurateurs et consommateurs.

Le saumon est riche en :

  • Oméga-3.
  • Vitamines.
  • Minéraux.
  • Protéines de qualité.

Comment consommer le saumon :

  • Cru.
  • Fumé.
  • Cuit.

Allez plus loin.

Avant d’aller plus loin, je souhaite vous demander deux choses.
La première, c’est de nous donner votre avis sur cet article. Il est vraiment important pour nous de les récolter afin d’améliorer nos futurs articles et ainsi améliorer votre expérience utilisateur.
La seconde, afin d’aider le plus grand nombre à connaître quels sont les bienfaits du saumon ( ainsi que la petite recette en bonus ), je vous invite à partager notre article sur les différents réseaux-sociaux.

Envie d’aller plus loin ?

Recevez gratuitement par e-mail votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.