Et si je vous disais que les régimes cétogènes ont été découverts il y a 100 ans ?

Vous ne me croirez peut-être pas…

Encore moins quand je vais vous expliquer le pourquoi / du comment.

Beaucoup connaissent l’utilisation de ceux-ci dans le cadre de la perte de poids ou des performances sportives.

Mais sachez qu’à la base, c’était prévu pour contrer l’épilepsie.

Dans un premier temps, je vais vous faire un petit rappel sur les régimes cétogènes.

Dans un second temps, je vais vous raconter la découverte des régimes cétogènes.

Pour finir, je vais creuser avec vous l’histoire des régimes cétogènes et vous expliquer l’évolution de ceux-ci de 1921 à maintenant.

Pensez à partager l’article :

Le programme du jour :

  • Qu’est-ce qu’un régime cétogène.
  • A qui s’adressent t-ils ?
  • Le jeune.
  • Le commencement.
  • Les premiers tests.
  • Seconde Guerre Mondiale.
  • Les années 70.
  • Les années 90.
  • Aujourd’hui.

Point de rappels sur les régimes cétogènes.

Avant de vous expliquer l’histoire des régimes cétogènes, je vais d’abord vous faire un rappel sur ceux-ci afin que vous ayez tous les éléments dans les mains.

Les régimes cétogènes ?

Ce sont des régimes thérapeutiques riches en lipides et pauvres en glucides avec une consommation modérée de protéines animales et végétales.

Ils sont utilisés depuis près de cent ans pour soigner certaines pathologies, dont l’épilepsie.

Ces régimes visent à réduire considérablement la consommation de glucides au profit des lipides pour provoquer un état de cétose.

La cétose est un état du métabolisme caractérisé par l’accumulation de corps cétoniques dans l’organisme, et notamment dans le sang. Comme vous le savez, le corps consomme des glucides pour produire de l’énergie, hors dans le cadre des régimes cétogènes, le corps n’a pas assez de glucides pour produire de l’énergie. Il doit donc trouver une alternative.

A la place des glucides, il va utiliser les lipides comme source principale d’énergie. Pour cela , le corps va effectuer la cétogenèse. C’est une transformation des acides gras en corps cétoniques par le foie qui va diminuer l’ utilisation de l’ insuline normalement utilisée pour les glucides et fournir l’énergie indispensable aux organes vitaux.

En théorie, il faut consommer quotidiennement au moins 70% de lipides, 20 % de protéines et 10% de glucides. Cependant, en fonction du régime et du résultat désiré/attendu ce ratio peut être différent.

On met donc de côté les glucides comme les pâtes et le pain afin de se concentrer sur les lipides. Comme par exemple le poisson, le fromage, les oléagineux ou les légumes ( champignons, courgettes, épinards ) riches en lipides.

PS : Contrairement à certaines idées reçues, la cétogenèse est un mécanisme métabolique naturel qui intervient lors du jeûne.

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur le régime cétogène :

 

Recevez votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.

A qui s’adressent t-ils ?

Comme vu précédemment, ce régime peut s’adresser à de nombreuses personnes.

Dans le cadre de la qualité de vie :

  • Qu’il s’agisse d’une perte de poids.
  • De sportifs souhaitant améliorer leurs performances.

Mais il est également utilisé dans le cadre thérapeuthique :

  • L’épilepsie.
  • Certaines maladies chroniques.
  • Des études sont actuellement en cours afin de voir l’efficacité de ceux-ci sur d’autres pathologies comme Parkinson, Alzheimer, le diabète et certains cancers.

L’histoire des régimes cétogènes : Le début.

Le jeune.

Fin 1800, le Dr Guillaume Guelpa ( un médecin français ) lance de nombreuses expériences pour essayer de traiter diverses maladies via le jeûne. Tout d’abord il fait les premiers tests sur lui-même, puis sur ses patients.

L’idée lui a été donnée par Georges Saintfort Dujardin-Beaumetz, qui a constaté que dans la fièvre typhoïde, ce sont les malades qui perdent du poids le plus rapidement qui se rétablissent le plus vite.

Il met donc au point un régime alimentaire qu’il va proposer à ses patients diabétiques. Le voici :
Boire chaque jour une eau minérale dite purgative, l’eau de Janos qu’on faisait venir de Hongrie
S’abstenir totalement de tout aliment pendant 3 à 4 jours ;
Boire à volonté tisane de queues de cerises, de tilleul, infusion de thé, eau d’Évian.

Ce jeûne, qui a inspiré le protocole de l’université de Newcastle pour traiter le diabète, donne des résultats spectaculaires, puisque la plupart des patients du Dr Guelpa sont améliorés dès le soir du deuxième jour.

Il prescrivait également des « purges », c’est-à-dire que le patient avalait 40 grammes de sulfate de soude par jour (avec de l’eau). En 1910, il publie un livre : ” La guérison du diabète. ” détaillant ainsi son régime et ses effets thérapeutiques.

Ce régime va évoluer au début du vingtième siècle. Il prend la forme de quatre jours de jeûne avec purgatif, suivi de quatre jours d’un régime végétarien avec une ration calorique diminuée de moitié par rapport à la normale.

Il attire l’attention d’un autre médecin, le psychiatre Auguste Marie, qui traite de nombreux cas d’épilepsie à Villejuif. Les résultats sont moins spectaculaires que pour le diabète, mais extrêmement encourageants car bien meilleurs qu’avec les traitements médicamenteux de l’époque (bromures potassiques).

Le commencement.

Entre 1910 et 1921, le jeûne thérapeutique des Drs Guelpa et Marie va s’exporter dans de très nombreux hôpitaux où l’on traite l’épilepsie, et notamment aux Etats-Unis. Le jeûne est efficace chez les malades, mais dès qu’ils retrouvent leur alimentation habituelle, les crises reviennent. Or il n’est pas possible de maintenir les patients dans un jeûne permanent.

Entre-temps, ils ont constaté que le jeûne place le corps dans un état de cétose. Or les mêmes corps cétoniques, découvre-t-ils, apparaissent lorsque l’on se nourrit essentiellement de graisses.

L’Américain Russell Wilder, un médecin de la Mayo Clinic (Rochester, Minnesota) est le premier à formuler, en 1921, l’hypothèse qu’un régime gras, favorisant la « cétonémie » pourrait mimer les effets bénéfiques du régime des Dr Guelpa et Marie dans l’épilepsie.

Les premiers tests.

Ce sont deux autres médecins de la Mayo Clinic, Henry Helmholz et Haddow Keith, qui vont l’expérimenter.

Entre 1921 et 1930, ils administrent ce nouveau régime cétogène à des dizaines d’enfants épileptiques.

En septembre 1930 ils rapportent leurs résultats : 141 enfants ont suivi les régimes cétogènes, 43 n’ont plus connu de crise pendant un à sept ans et sont considérés guéris et 32 ont été grandement améliorés.

L’histoire des régimes cétogènes : Aujourd'hui.

Seconde Guerre Mondiale.

Très populaire jusqu’à la seconde guerre mondiale, le régime cétogène va tomber dans l’oubli à la fin du conflit, avec notamment l’apparition de traitements médicamenteux efficaces et moins contraignants.

Les années 70.

Le régime Atkins est un régime amaigrissant « miracle » proposé par le docteur Robert Atkins. Ce régime est de type hypoglucidique, ou « low-carb », c’est-à-dire pauvre en glucides. Selon certaines études, il a été suivi depuis son lancement par 40 millions de personnes.

Il repose sur une alimentation modérément riche en protéines (viande, poisson, fromage, œufs, protéines végétales) et sans restriction des graisses, à condition qu’elles soient équilibrées, mais limitant l’apport en glucides (pain, pâtes, riz, en particulier à index glycémique élevé, etc.). La consommation de fruits et de légumes est limitée dans la première phase du régime, mais conforme aux recommandations nutritionnelles ensuite.

Ce régime a été mis au point dans les années 1970 par l’Américain Robert Atkins.

Atkins n’a fait que codifier sous une forme populaire et facile à mettre en œuvre des pratiques utilisées par des médecins depuis le début du XIXe siècle jusqu’au début des années 1960 pour obtenir une perte de poids : réduction drastique des féculents, pas de restriction des corps gras.

Justement parce qu’il ne restreint pas les graisses, ce régime a été vivement critiqué à sa sortie par une partie du corps médical, qui entre-temps s’était converti aux régimes pauvres en graisses. Sachant que les graisses apportent 9 kilocalories par gramme, contre 4 kilocalories par gramme pour les glucides, il paraissait aberrant à l’époque de restreindre les glucides pour maigrir.

Il s’agit donc d’un dérivé des régimes cétogènes.

Les années 90.

Les régimes cétogènes reviennent davantage dans les années 1990. Leur indications dans le cadre de l’épilepsie chez l’enfant étant de mieux en mieux cernées.

Principalement utilisé dans les pays anglo-saxons et en France, avec « une efficacité reconnue dans plus de 30% des cas d’épilepsie pharmacorésistante avec crises fréquentes ».

Aujourd'hui.

Les régimes cétogènes se démocratisent de plus en plus et notamment dans le milieu sportif comme l’indique notre article sur les régimes cétogènes chez les sportifs.

Par ailleurs, de nombreuses communautés se sont créées à travers le monde, qu’il s’agisse de groupes sur les réseaux-sociaux ( notamment Facebook ), d’association ou encore de blogs.

Les régimes cétogènes se démocratisent de plus en plus notamment dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie comme la perte de poids ou les performances sportives.

Cependant, de nombreuses études sont en cours pour tester l’impact de ceux-ci dans certaines maladies neuro cognitives comme Parkinson ou Alzheimer.

Pour conclure.

Résumé.

Le jeune.

Fin 1800, le Dr Guillaume Guelpa ( un médecin français ) lance de nombreuses expériences pour essayer traiter diverses maladies par le jeune. Tout d’abord il fait les premiers tests sur lui-même, puis sur ses patients.

Le commencement.

Le jeûne est efficace chez les malades, mais dès qu’ils retrouvent leur alimentation habituelle, les crises reviennent. Or il n’est pas possible de maintenir les patients dans un jeûne permanent. Ils testent donc les régimes cétogènes à la place.

Les premiers tests.

En septembre 1930 : sur 141 enfants 43 sont considérés comme guéris.

La Seconde Guerre mondiale.

De nouveaux traitements arrivent et les régimes cétogènes sont laissés à l’abandon.

Dans les années 70.

Le régime Atkins apparaît, il s’agit d’un régime low carb et riche en lipides dérivé des régimes cétogènes.

Les années 90.

De nouvelles études apparaissent sur les régimes cétogènes dans le cadre de l’épilepsie chez les enfants.

Aujourd’hui.

Les régimes cétogènes se démocratisent de plus en plus, notamment dans le cadre de la perte de poids et des performances sportives.

Allez plus loin.

Avant d’aller plus loin, je souhaite vous demander deux choses.
La première, c’est de nous donner votre avis sur cet article. Il est vraiment important pour nous de les récolter afin d’améliorer nos futurs articles et ainsi améliorer votre expérience utilisateur.
La seconde, afin d’aider le plus grand nombre à connaître ces informations sur l’histoire des régimes cétogènes, je vous invite à partager notre article sur les différents réseaux-sociaux.

Récupérez votre guide GRATUIT :

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur le régime cétogène :

Recevez votre guide : 11 étapes pour mettre en place les régimes cétogènes au sein d’un couple ou d’une famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero. diam felis tristique ut amet, quis, sed risus nunc sem, libero